Quelle vision de New-York les musiciens donnent-il ?

Dans cette séquence, je vous propose de vous faire découvrir la perception que les musiciens (et artistes) ont de New-York.

   Oeuvre principale : City Life (1995) - Steve Reich (1932-   )

   Oeuvres comparées

                        - West Side Story (1957) : America - Leonard Bernstein (1913 - 1990)

                        - Transsiberian (2015) - Thylacine (William Rezé (1992 -     ))

                        - Spiegel im Spiegel (1978) - Arvo Pärt (1935 -    )

                        - In C (1964) -  Terry Riley (1935 -     )

                        - La nuit transfigurée - Arnold Schoenberg

Projets musicaux : Englishman in New York (1988) - Sting (Gordon Matthew Thomas Sumner (1951 -      )

                            New York avec toi (1985) - Téléphone 

Vocabulaire et notions techniques abordés : minimalisme, échantillonnage, bruitage, musique contemporaine, Musique mixte, Quatuor à cordes, Déphasage / Phasing, Echantillonneur / Sampler, Sample, ...

Évaluation des compétences 

 

 

A la fin de cette séquence, vous aurez développé les compétences suivantes :

- Tenir sa partie dans un contexte polyphonique. 1D 5C 3D

- Situer et comparer des musiques de styles proches ou éloignés dans l'espace et/ou dans le temps pour construire des repères techniques et culturels. 5D 5B 5A 3C

- Mettre en lien des caractéristiques musicales et des marqueurs esthétiques avec des contextes historiques, sociologiques, techniques et culturels 5D 5A 3C

- Réutiliser certaines caractéristiques (style, technique, etc.) d'une oeuvre connue pour nourrir son travail. 1D 5B 5C 5D

- Concevoir, réaliser, arranger, pasticher une courte pièce préexistante, notamment à l'aide d'outils numériques 1D 2D 5B 5C

- Contribuer à l'élaboration collective de choix d'interprétation ou de création 2B 3C 5C

Séance 1 : Deux manière de décrire la ville qui ne dort jamais...

Check it out (1995) Steve Reich -

Empire State of Mind (2009) 

Jay-Z en duo avec la chanteuse Alicia Keys

Check it out - 1995
Le doc du cours !
Merci à Sara...
Empire State of Mind - 2009

Le titre de la chanson est un jeu de mot entre le surnom de l'Etat de New York "L'Etat de l'Empire" et "State of Mind" qui veut dire "état d'esprit" en français.

Ce titre annonce l'objectif de la chanson qui est de décrire l'atmosphère, la population, les activités illégales, les quartiers, etc. de New York.

Jay-Z et Alicia Keys associent leur talent individuel sur cette chanson pour rendre hommage à la ville qui les a vu grandir : New York City.

Jay-Z cite tout au long de la chanson, ses souvenirs d'enfance, les lieux qu'il a fréquenté, les caractéristiques propres à New York et tout ce qui rend l'ambiance de cette ville si magique et incontournable.

Dans le refrain, Alicia Keys surnomme New York "la jungle de béton", c'est une référence à la chanson de Bob Marley, qui est d'ailleurs cité par Jay-Z dans le deuxième couplet.

Spiegel im Spiegel for Cello and Piano (1978)
Arvo Pärt - (1935 - ...)

La musique de Pärt est souvent qualifiée de minimaliste. Pourtant, le compositeur est le premier à rejeter cette affiliation, selon David Sanson : "Même si, de facto, la matière est très condensée dans son œuvre. C’est une musique très concentrée et très pure. Chaque note a sa justification.C’est un peu comme une huile essentielle qui condense la substantifique moelle d’une plante."

Le projet musical : New York avec toi - Téléphone (1985)

New York - Téléphone - 1985
Instrumental New York avec toi - Téléphone
00:00 / 00:00
No Time For Caution - BO du film Interstellar - 2014

Hans Zimmer (1957 - ...) ne compose pas sur papier, mais sur ordinateur. Il aime trouver des sons nouveaux et passe des heures à manipuler des samples dans son studio, jusqu'à arriver à un résultat qui lui paraisse nouveau et excitant. Pour ce faire, il crée ou fait créer des samples pour son usage propre, à partir d'enregistrements d'instruments réels, afin de pouvoir les manipuler dans son ordinateur, pour les utiliser comme tels ou pourquoi pas les triturer. 

Clapping music - S. Reich - 1972
In C - Terry Riley - 1964

In C est une œuvre du compositeur Terry Riley composée en 1964 pour 35 instrumentistes et créée le 4 novembre 1964 à San Francisco. Elle est considérée comme étant la première œuvre du courant de la musique minimaliste dite également répétitive.

In C présente un concept inédit : la partition est uniquement composée de 53 phrases musicales, ou riffs ; les musiciens doivent jouer chacun de ces motifs, et le répéter autant de fois qu’ils le veulent avant de passer au motif suivant. Il n’y a aucune contrainte sur le nombre minimal ou maximal de répétitions. Ainsi, la partition de In C tient sur seulement une page, et les représentations de cette pièce musicale oscillent entre 45 minutes et 1h30.

© 2015 BY D.C. Proudly created with Wix.com